02/02/2008

Le retour du soleil

Il fait beau ce matin....

Malgré une belle gelée blanche qui recouvrait l'herbe du jardin quand maman m'a ouvert la porte pour la promenade indispensable, le ciel était clair et présageait d'une belle journée.

Le soleil s'est levé et petit à petit est venu faire scintiller les perles qui s'attachaient aux brins d'herbe. Je me suis un peu mouillé les papattes mais quel bonheur de gambader sans que cette vilaine pluie vienne me faire sentir le chien mouillé ! J'en ai profité pour donner de la voix : pas question que quelqu'un s'approche de mon territoire !

En ce moment, tout le monde dort encore sauf maman bien sûr, puisque je l'ai réquisitionnée pour écrire ! Encore que je lui en fait voir car j'ai tout le temps envie de retourner dehors. Alors elle me sert de portier !!!

Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas sortir et rentrer à ma guise comme quand je suis arrivé ici. En ce moment, les portes sont toujours fermées et il faut que je réclame parfois de façon énergique pour les voir s'ouvrir. Il paraît que c'est à cause du chauffage ! C'est vrai que moi, je n'ai jamais froid avec mes poils qui ont bien poussé depuis que je suis devenu adulte. Mais j'ai bien remarqué que les humains sont obligés de mettre plein d'habits sur eux et, apparemment, c'est pas seulement pour faire joli !

D'ailleurs, j'ai aussi remarqué qu'il y a un endroit bien agréable dans la maison. C'est une drôle de boîte dans laquelle un truc rouge s'allume parfois et qui est toute chaude. J'aime bien me coucher devant : il y fait bon !

Sinon, il y a toujours la possibilité de me rouler en boule sur le canapé, dans une couette bien chaude. Eh oui ! L'épisode avec la poule est un peu oublié et j'ai repris mes habitudes de confort, bien que papa élève la voix par moment pour me rappeler à l'ordre si je suis un peu trop exubérant !!!

Hier matin, papa a rapporté à la maison quelque chose qu'il m'a fait sentir. C'était un peu comme une poule mais en plus petit et quelle odeur divine !!!! Rien de ce que je connaissais jusqu'à présent. Il paraît que c'était une poule faisanne. Elle avait eu la malencontreuse idée de venir se cogner contre la voiture de papa et elle n'avait pas survécu au choc.

J'en étais tout excité, les pupilles dilatées au maximum, impossible de tenir en place. Mais qu'on me la donne, cette bestiole !!! J'ai commencé à lui arracher quelques plumes mais on ne m'a pas laissé aller plus loin. Finalement, j'ai été bien déçu parce que papa a donné la faisanne à notre voisin d'en face : ils n'aiment pas le gibier, mes parents !!!! Ah non ! Vraiment, quelle déception !

Me voilà de retour sur mes coussins. Je surveille du coin de l'oeil ce que fait maman et je goûte cette quiétude matinale avec elle.

 

Dsc03785-1


 

Elle s'est couchée tôt, hier soir, elle n'arrivait plus à bouger. Il faut dire que, toute la journée, j'ai été sur ses talons et j'ai bien vérifié tout ce qu'elle a fait. Elle en a manipulé des papiers, des boîtes, des classeurs... Elle a rangé plein de choses. Et puis, on est partis en voiture (ah ! la voiture ! Je vous en parlerai un jour !) pour chercher le fils à papa qui était en stage et je suis resté avec lui pendant que mes parents faisaient les courses.

Quand maman est revenue, elle n'en pouvait plus de douleurs. Sa maladie la faisait souffrir énormément et elle a avalé une poignée de médicaments avant d'aller au lit de bonne heure pour essayer d'avoir moins mal. Je suis allé me coller contre elle pour qu'elle n'ait pas froid. Et puis je sais qu'elle aime bien quand je m'étale le long de son dos : il paraît que ça la calme un peu !!! Pas de problème pour moi : du moment que je suis avec elle, je suis heureux !!! 

 

Dsc03788-1

 

 D'ailleurs, ça ce voit non ? Est-ce que j'ai l'air d'un martyr ?

 

be9hqbm6

  

27/01/2008

Remerciements

Chuis content, aujourd'hui : ya deux gentilles dames qui m'ont laissé des coms sur mon blog. Nom d'un homme, ça fait plaisir, même si elles n'étaient pas trop d'accord avec ma façon de traiter les poules !!!!

Mais bon, l'incident a l'air d'être à peu près clos du côté de papa et maman, quoique... Il y a quand même des choses que je n'ai plus le droit de faire : je suis sous haute surveillance...

Il faut bien dire que, jusqu'à présent, j'ai été gâté-pourri par tout le monde et les mauvaises habitudes se prennent vite. Je vais donc être obligé de revoir ma copie et de me soumettre à un certain nombre de règles qui ne sont pas toutes faites pour me plaire. Mais si c'est le prix à payer pour que maman me refasse des gros câlins, ça vaut le coup.

Déjà, hier soir, j'ai eu le droit de monter sur le canapé avec elle. Papa n'était pas trop d'accord mais maman lui a expliqué que j'étais sa "bouillotte" et qu'elle avait besoin de moi sur ses pieds.

Je vous ai dit déjà que maman était malade, qu'elle avait la fibromyalgie. Eh ben, je peux vous assurer que ça ne doit pas être une maladie bien facile à gérer parce qu'elle se plaint souvent en ce moment. Même que cette nuit ça m'a réveillé. 

Elle avait très mal dans un genou, la douleur était tellement forte que ça l'a réveillée elle aussi. Elle ne savait plus comment faire car ça l'empêchait de changer de position. J'ai cru que ma maman allait se mettre à pleurer, la pauvre !

Et puis, petit à petit, elle a pu bouger sa jambe et la douleur est partie. Mais j'ai eu peur quand même. Je n'aime pas la voir souffrir.

C'est comme pendant la période où papa est parti. Il est resté longtemps sans revenir. Maman m'a dit 6 semaines. Je n'ai pas compris pourquoi parce que, d'habitude, tous les soirs il rentrait à la maison. Mais là, un jour, il a chargé plein de sacs dans la voiture, il a dit au revoir à son fils et à maman et puis il est parti...

J'ai compris après : c'était un stage ! Nous, les toutous, on n'en fait pas, des stages comme ça !!! Mais lui, il était obligé pour avoir son diplôme. Alors, il est parti loin, chez son papa et sa maman à lui, pour travailler...

Il nous a bien manqué. Je voyais bien que son fils n'était pas bien gai et j'ai vu plus d'une fois maman pleurer... Je n'aime pas la voir comme ça. Je ne sais pas ce que ça me fait dans mon coeur de petit chien, mais c'est plus fort que moi : il faut que j'aille la consoler. Il y a des gouttes salées qui coulent de ses yeux et je les lèche pour lui faire plaisir.

Souvent, dans ces cas-là, elle me prend dans ses bras et me câline fort fort mais je sens bien qu'elle n'est pas heureuse. Papa et elle, ils s'aiment très fort malgré la maladie (papa aussi a des problèmes de santé, je vous raconterai) et malgré tous les ennuis qu'ils ont eu depuis que maman a arrêté de travailler. Je ne sais pas tout, évidemment : je n'étais pas né à l'époque, mais je vois bien que leur vie, parfois, n'est pas très rose. 

Je vous raconterai tout ça plus en détails dans un autre message, mais je peux vous dire qu'ils ont passé des sales moments l'année dernière.

J'espère que cette année, ça ira un peu mieux pour eux. Moi, évidemment, je n'en souffre pas vraiment : j'ai toujours ma gamelle pleine, je peux courir tant que je veux dans le grand terrain derrière la maison, même si je suis irrésistiblement attiré vers le poulailler... Allez, on n'en parle plus de la poule ! Ce matin, elle va mieux, elle est avec sa copine et ses plumes repousseront ! Déjà, elle a meilleure allure et moi... ben j'ai un peu oublié tout ça !!! Même si  elle, elle n'oublie pas : il faut la voir quand je m'approche, elle est dans tous ses états !!!! 

 

06060310435845498

 

à tout le monde !!!! 

21/01/2008

Bonjour tout le monde...

Maman est devant l'ordi : je vais en profiter pour lui dicter un petit billet ...

Pourtant, elle a pas l'air bien courageuse ce matin, maman. J'espère que je ne vais pas trop la fatiguer !

Il faut que je vous dise tout de suite qu'elle est malade. Elle a un sale truc qui s'appelle "fibromyalgie". Moi, j'ai pas tout compris. Je sais seulement que, parfois, elle ne veut pas que je me câline contre elle un peu trop violemment. Elle crie, elle dit qu'elle a mal.

Alors, je ne sais pas si elle sera disponible aussi souvent que je le voudrais pour écrire à ma place !!!!

Il y a des jours comme ça où je ne sais pas comment elle va réagir... Pourtant, j'aime bien quand elle va s'allonger sur le canapé : j'y suis le premier et je l'attends pour me caler bien au chaud sur sa couverture, bien serré contre elle et nous faisons des câlins à n'en plus finir... Elle ne résiste pas quand je la regarde avec mes yeux dorés !

Mais pour le moment, il faut que je continue à vous raconter mes premiers jours dans cette famille.

Tout se passait bien, tout le monde était gentil tout plein avec moi. On ne se quittait pas et j'étais le plus heureux des petits chiens. Et puis, voilà qu'un jour, papa et maman m'enferment dans la cuisine, ils montent dans la voiture et ils s'en vont.

Panique générale ! Qu'est-ce qu'ils me font là ? Ils me laissent tout seul ? Mais je vais devenir quoi, moi, dans ce petit espace, sans pouvoir aller dehors ?

Au bout d'un temps qui me paraît une éternité, j'entends le bruit d'un moteur. Les voilà revenus !! Ouf !!! J'ai eu la peur de ma vie ! Mais, quand ils rentrent dans la maison, je vois bien que quelque chose ne va pas. Il faut dire que, pendant leur absence, je me suis tellement ennuyé que j'ai fait des grosses bêtises !!!

Et maman me regarde d'un drôle d'air et s'exclamant : "Mais c'est pas possible ! Regarde le carnage !!!"

Ben oui, que voulez-vous : j'ai un peu déchiqueté tout ce qui me tombait sous la dent et je dois avouer, à ma grande honte, que j'ai fait mes besoins un peu partout !!!! J'ai même cassé un bocal en verre qui était sur un petit meuble et je me suis coupé : j'ai une patte qui saigne.

Maman voit ça tout de suite aux traces sur le carrelage blanc et s'affole. Elle me gronde un peu mais elle est tellement inquiète qu'elle s'occupe surtout de ma coupure pour voir s'il n'y a rien de grave.

Heureusement, tout rentre dans l'ordre rapidement et j'ai même pas mal !

Conciliabule ensuite entre papa et maman : "Qu'est-ce qu'on va faire de lui ? S'il nous détruit la maison à chaque fois qu'on doit aller faire des courses, ça va devenir invivable !"

Une fois pour toutes, il faut qu'ils comprennent que je ne supporte pas de rester tout seul. J'ai peur, c'est pas de ma faute ! Que voulez-vous : je suis un toutou sociable et il me faut du monde autour de moi. Je n'ai absolument pas la vocation d'un ermite !

Eh ben ! Vous me croirez si vous voulez, mais depuis, ils se sont toujours arrangés pour que ça n'arrive plus. Je les accompagne la plupart du temps partout où ils vont ou alors ils me laissent à la maison avec leur petit-d'homme, comme ça je ne panique plus et je ne fais plus de bêtises.... Enfin, pas trop.... Mais ça, c'est une autre histoire et je vous raconterai mes exploits dans un autre billet !!!!

Par contre, là, j'ai pas de photos à vous montrer de l'état de la cuisine quand la tornade Bali est passée !!! Et pis, même si j'en avais, je ne sais pas si j'oserais vous les faire voir !!! J'ai quand même un peu honte !!!!